Accueil
sommaire
Journal de guerre, 1914
Ses citations, blessures. Sa vie, son village
Le 276 RI
L'équipement du fantassin
Péguy, son lieutenant
Le contexte
Livre de Géographie_Atlas
Téléchargements
La publicité pendant la Grande Guerre
Testez et complétez vos connaissances
A propos, liens
Contact
Forces en présence,les pertes de la Grande Guerre

Nous l'avons vu, le jeu des alliances va faire basculer l'Europe après l'attentat de Saattentat de Sarajevorajevo. Ce fut l'étincelle que beaucoup attendait pour montrer leur puissance et en découdre. Les états s'étaient préparés. L'Allemagne, belliqueuse avait préparé des plans dont le fameux plan "Schlieffen" qui prévoyait une chute rapide de la France - en s'emparant de la capitale Paris - pour se retourner ensuite à l'est. La France quant à elle était nostalgique de la défaite de 1870 et de la perte de l'Alsace Moselle. Par ailleurs, en Europe,  des minorités veulent être reconnues.

 Les troupes ressemblent aux armées du XIX siècle et peu de choses ont changées depuis la guerre de 1870. Elles étaient constituées d'infanterie essentiellement et d'artillerie. On comptait environ un cheval pour  trois hommes. Tous pensaient  que ce serait une guerre rapide.                                                                                                

En 1914, la France compte 93 divisions (57 d'active et 25 de réserve et 11 territoriales) . Le service militaire a été porté à 3 ans depuis 1912.

La Belgique, pays neutre, 7 divisions

La Grande Bretagne 5 divisions (le service militaire n'est pas obligatoire) 

La Russie 99 divisions d'infanterie et 42 de cavalerie.

La Serbie 11 divisions.

L'Allemagne peut  compter sur 94 divisions et dispose d'autant de forces de réserve.

L'empire austro-hongrois a 94 divisions. 

L'aviation (sans oublier les ballons), en 1914 n'en est qu'à ses débuts et elle servira surtout "d'oeil" à l'artillerie .

L'artillerie: l'allemagne a une artillerie lourde avec 548 pièces alors que la France ne dispose que de 308 pièces dont le fameux canon de 75 plus léger et de portée moindre que les canons allemands, mais qui fera jeu égal sinon plus.

Les armes les plus meurtrières en ce début de guerre furent les mitrailleuses - appelées faucheuses d'hommes - 2200 pour la France et 2450 pour l'Allemagne (dont 2250 sur le front ouest).

La marine a en ce début de guerre joué un rôle mineur.

Quant aux uniformes- voir la rubrique sur l'équipement du fantassin- l'armée française n'était pas au niveau de ses rivales ou alliées.                                 

Fusil Lebel

 

Mitrailleuse Hotchkiss

Fusil Lebel

 

Mitrailleuse Hotchkiss

 

        

Le canon de 75 de l'amée française

le canon de 75

Les Pertes:

Les pertes militaires de la guerre ont été considérables. Les chiffres varient selon les sources, et je me garderais bien de trancher sur telle ou telle source. Le tableau ci-après reprend les chiffres les lus couramment rencontrés. Pourquoi de tels écarts ? Les disparus ont parfois été comptabilisés en morts. De nombreux décès survenus après 1919 et en lien direct avec des blessures n'ont pas été pris en compte, et puis les services ont eu des approches différentes. D'une manière générale les chiffres qui suivent peuvent être considérés comme souvent sous estimés.

 

pour plus de détail sur les pertes clic ici       

 

voir le journal Le Miroir  

 

accueil|son_journal|Sa vie|276RI|fantassin|Péguy|Contexte|livre géographie|A_propos|téléchargements|

aller au sommaire

aller en haut de page

 

© 2015
Web Analytics